La méditation, par Sogyal Rinpoché

Sogyal RinpochéLa méditation


L’approche profonde et unique de la méditation dans la tradition bouddhiste tibétaine nous offre l’une des meilleures façons de dompter notre esprit. Les contraintes de temps font que je ne pourrai vous donner qu’un aperçu, un avant-goût de la méditation.


La pratique initiale, et le fondement même de la méditation, consiste à laisser l’esprit se déposer dans un état de « repos calme » où il trouvera paix et stabilité et pourra demeurer dans l’état de non-distraction – ce qu’est réellement la méditation. Quand vous commencez à méditer, vous pouvez utiliser un support : par exemple, regarder un objet ou une représentation du Bouddha, ou du Christ si vous êtes chrétien, ou bien porter légèrement votre attention sur la respiration, une pratique commune à toutes les traditions spirituelles.

Les maîtres insistent toujours sur l’importance de ne pas trop se fixer lorsque l’on pratique la concentration du « repos calme ». C’est la raison pour laquelle ils conseillent d’accorder à peu près vingt-cinq pour cent d’attention au souffle. Mais comme vous l’avez peut-être constaté, l’attention, à elle seule, n’est pas suffisante. Alors que vous êtes censé observer votre souffle, au bout de quelques minute, vous pouvez vous retrouver au beau milieu d’un match de foot ou encore à jouer la vedette dans votre propre film. C’est pourquoi vingt-cinq pour cent doivent être aussi consacrés à une vigilance continue qui supervise et vérifie que vous êtes bien attentif au souffle. Laissez les cinquante pour cent restants de votre attention dans une détente spacieuse. Bien sûr, cette répartition des pourcentages n’a pas à être aussi précise, tant que ces trois éléments – attention, vigilance et détente spacieuse – sont bien présents.

Peu à peu, lorsque vous serez capable de laisser l’esprit reposer naturellement dans l’état de non-distraction, vous n’aurez plus besoin du support d’une image ou du souffle. Alors, même si vous vous ne concentrez pas sur un objet particulier, il y aura néanmoins une présence d’esprit que l’on peut approximativement décrire comme un « centre de conscience ».

Cette présence d’esprit exempte de toute distraction est le meilleur moyen d’intégrer votre méditation dans votre vie quotidienne, lorsque vous marchez, mangez ou prenez soin des autres, quelle que soit la situation. Quand vous intégrerez cette présence lucide à toutes vos activités, distractions et angoisses disparaîtront progressivement et votre esprit s’apaisera. Cela vous apportera aussi une certaine stabilité, une confiance en vous-même, qui vous permettront de faire face à la vie et à la complexité du monde avec calme, aise et humour.

Source : La revue View, le Journal de Rigpa, août 2009.

 

Le véritable sens de la méditation

Sogyal Rinpoché explique que la méditation va beaucoup plus loin que réciter des mantras ou brûler de l'encens.

 
Rigpa Paris - 6 bis rue Vergniaud - 92300 Levallois-Perret - métro : Louise Michel - tél  : 01 4639 0102 - fax : 01 4757 4513
Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.